23/04/2014

Le vétiver - un atout précieux contre la désertification et l'érosion des sols



  


Vetiver zizanioides, très prisé en parfumerie et en cosmétologie, le vétiver tient son nom du Tamoul Vettiveru.
Originaire d'Inde, cette herbe est très présente dans les zones tropicales du monde. Le plus souvent introduite pas les industries utilisant l'huile aromatique fournie par ses racines, elle pousse aussi bien en Inde, à la Réunion, dans les Caraïbes, en Afrique, en Amérique du Sud qu’en Méditerranée orientale.
Le vétiver est une plante très peu exigeante et, bien que préférant les milieux humides, il peut également prospérer en zone sèche. Capable de supporter des sécheresses importantes, le vétiver apprécie néanmoins une période annuelle de 3 mois de pluie et résiste parfaitement à des inondations importantes s'étalant sur plusieurs mois.
Aimant la pleine lumière pour bien se développer, le vétiver préfère les sols profonds et sablonneux mais s'adapte à toutes les qualités de terre, même à forte teneur acide ou alcaline, et prospère sans peine jusqu'à 2000 mètres d'altitude.
Un plant de vétiver peut vivre de 50 à 60 ans, son seul ennemi étant un champignon qui attaque ses racines quand les conditions de culture sont vraiment trop mauvaises.

 Le vétiver dans la lutte contre la désertification
Hautes de 1 à 3 mètres, fortes, droites, unies et très nombreuses, les tiges de vétiver poussent rapidement. Ses racines très longues s'enfoncent tout droit dans le sol, sur plusieurs mètres, sans s'étendre en largeur.

Des agriculteurs du monde entier tirent profit des profondes racines du vétiver pour prévenir l'érosion des sols et retenir la terre dans leurs champs, le long des fossés, sur les berges des canaux ou sur les flancs des collines.
Planté en haies serrées pour délimiter les parcelles, le vétiver assure la stabilisation des terrains et empêche la destruction des sols par ravinement lors des fortes pluies, constituant en cela une arme de choix dans la lutte contre la désertification.
Son usage permet également de conserver l’humidité nécessaire aux cultures car ses profondes racines favorisent l’infiltration des eaux de pluie et préviennent leur ruissellement.

Selon la nature et la pente du terrain, le ruissellement des eaux se voit réduit de 40% jusqu’à 70%. Ceci a un impact certain sur le renouvellement des nappes phréatiques qui, bien que n’ayant pas bénéficié de mesures précises, a été estimé en Inde à 30% d'apport supplémentaire pour les zones de cultures dotées de haies de vétiver.

   

Une fois coupées, les tiges de vétiver trouvent de très nombreux usages.
  • Elles sont largement utilisées dans l’artisanat traditionnel pour confectionner des nattes et des ouvrages de vannerie. De manière moins courante, elles peuvent servir à fabriquer du papier.
  • Après séchage, les tiges de vétiver procurent également à peu de frais du chaume et de la paille.
  • Le chaume sert à fabriquer la toiture des habitations et constitue une couverture bien étanche.
  • La paille, quant à elle, fait un excellent fourrage et représente un très bon aliment pour le bétail hors saison.
  • Les racines ont de multiples propriétés et trouvent des débouchés plus nobles. Plantes médicinales traditionnelles, elles sont notamment utilisées dans le traitement de certaines affections de peau.

En raison des terpènes qu'elles contiennent, elles sont très prisées des industriels pour leurs propriétés insecticides.

Des usages multiples : cosmétologie et parfumerie
Mais c'est dans le domaine de la cosmétologie et de la parfumerie que le vétiver est roi.

Après distillation à la vapeur, sa racine fournit une huile essentielle aromatique de la famille olfactive des fougères, très utilisée comme note de fond dans les parfums, aussi bien masculins que féminins. Un célèbre parfum créé en 1959 par Guerlain porte d'ailleurs, en toute simplicité, le nom de Vétiver.

20/04/2014

Le Système Vétiver - Une solution pour le traitement des eaux usées urbaines



« Dakar, 29 jan 2014 (APS) - L’Etat entend trouver ''des solutions urgentes'' au traitement des eaux usées, a indiqué, mercredi à Dakar, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, relevant que sur les 25 millions de mètres cubes collectés par an ''les 16, 4 millions sont rejetés directement en mer sans aucun traitement''.
''Sur les 25 millions de m3 d’eaux usées collectées par an, seuls 8,6 millions sont traités, soit environ 35 % des eaux collectées faisant qu’un volume de 16, 4 millions de m3 d’eaux usées est rejeté directement en mer sans aucun traitement’’, a-t-il dit… Pape Diouf a exhorté le directeur général l'ONAS et les équipes d’encadrement technique, à ''agir avec diligence pour boucler les études dans les délais, afin d’entamer les réalisations''.
‘’La qualité des eaux superficielles et souterraines, le cadre de vie des populations et les écosystèmes marins sont affectés par le rejet considérable d’effluents domestiques et industriels non traités. A Dakar, chaque jour près de 180 000 mètres cubes d’eaux usées sont jetés en mer’’, a souligné M. Diouf. »



Pour corriger cette situation, qui existe pas seulement à Dakar, mais aussi  dans tous les centres urbaines et villes du Sénégal, avec les technologies classiques,  entendrai un coût excessive qui sera prohibitif et prendra des décennies. 

Pour exemple : « L’Etat du Sénégal, appuyé par les bailleurs de fonds, a démarré, en 2008 le projet de dépollution de la baie de Hann. Sa mise en place prévue pour 2016 est d’un coût de 33 milliards »  

Il est donc essentiel, pour la santé des populations et l’environnement, comme dit le Ministre Pape Diouf ; « l’Etat entend trouver des solutions urgentes, adéquates et pérennes aux nombreuses et récurrentes difficultés du secteur… ». Dans la recherche pour ces « solutions urgentes » Il faut considérer une solution flexible, durables et à faible coût,  qui peut réduire les problèmes de manière significative – Le Technologie  Phytoremédiation  du Vetiver (TPV).

Le Technologie  Phytoremédiation  du Vetiver (TPV) mis au point par Paul Truong en Australie, est une de ces solutions.  Le TPV est éprouvé, et peut être installé dans des nombreux contextes, du petit à la grande escale.


Le vétiver est maintenant bien accepté et utilisée dans le monde pour de nombreuses applications. Parmi eux, les demandes de protection de l'environnement sont les plus populaires en raison de sa efficacité, simplicité et faible coût. Des recherches antérieures menée pour comprendre le rôle de l'extraordinaire physiologique et attributs morphologiques de vétiver dans la conservation des sols et de l'eau , ont découvert que le vétiver herbe possède aussi des attributs uniques très appropriés pour le traitement des eaux usées polluées de industries ainsi que les rejets domestiques et terrains contaminés provenant des industries et des mines .

TPV peut réduire le volume des eaux usées. Les demandes retenues comprennent le traitement de :
  • Contrôle des effluents d'eaux usées et des lixiviats de la décharge domestique et municipale
  • Recyclage et l’élimination des eaux usées industrielles
  • Contrôle de l’Infiltration des déchets industriel et minier.

Le Système Vetiver peut améliorer la qualité des eaux usées par :
  • Le piégeage  de débris, les sédiments et particules, et polluants tels que les nutriments, éléments de l’agrochimie et les métaux lourds.

 Les demandes retenues comprennent l'amélioration de la qualité des eaux usées de :
  • Eaux de ruissellement des terres agricoles
  • Eaux de ruissellement des terres urbaines

 Le TPV  a  déjà été utilisé dans plus de 100 pays avec des climats tropicaux et subtropicaux pour la prévention de pollution et le traitement de l'eau et terres polluée.  Au Sénégal il y a déjà eu des recherches sur l’utilisation du vetiver pour le traitement des eaux usées voir; TRAITEMENT DES EAUX USÉES DOMESTIQUES TEST SUR LES CAPACITÉS ÉPURATRICES DU VÉTIVER RAPPORT FINAL, mais il se semble que cette technologie n’a pas encore capte l’imagination de les décideurs gouvernementaux.



19/04/2014

DEGRADATION DES SOLS - Près de 2/3 des terres arables touchées


 
Le degredation des sols; un problème très sérieux au Sénégal, mais malheureusement il n’y a toujours pas d’intégration, ou meme reconaissance du Système Vetiver comme un element intégral et important à la solution. Pourtant c’est une solution efficace qui a étais reconnu et adopter dans beaucoup de pays pour protéger les sols. Récemment nous avons vu beaucoup d’initiative au Haiti et Madagascar pour mentionner que deux exemples. Même au Sénégal, le Système Vetiver est connue et applique mais en isolation par des opérateurs prive, ou même étatique mais sens l’implémentation systématique.

Article de Fatou NDIAYE – Sud Quotidien - 18/04/2014
 "Près de 2/3 des terres arables sont touchées par la dégradation. La révélation est du directeur adjoint du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), Francis James, qui s'exprimait ce jeudi, en marge de l'atelier national de partage des résultats du Projet Initiatives pilotes de micro-irrigation et de gestion durable des terres, dans le département de Bakel. 
Le Directeur adjoint du Programme des Nations unies pour le Développement (Pnud), Francis James, a déclaré hier, jeudi 17 avril, en marge de l'atelier national de partage des résultats du Projet Initiatives pilotes de micro-irrigation et de gestion durable des terres (Gdt), dans le département de Bakel, que  2/3 des terres arables sont touchées par la dégradation, soit 2,5 millions d'hectares, et environ 34% de la superficie du pays. Ce qui constitue à son avis, un  frein majeur à l'atteinte des objectifs de développement.
Les effets de la dégradation des terres est plus perceptible dit-il, dans la productivité agricole et la vulnérabilité des populations, surtout celles rurales qui tirent l'essentiel de leurs moyens de subsistance de la terre.
La problématique de la dégradation des terres est une question qui mérite une attention particulière, car soutient-il, « ignorer la problématique de la gestion durable des terres dans la définition et la conduite des politiques de développement dans nos pays africains ferait courir des risques majeurs aux populations et plus particulièrement celles dont les capacités d'adaptation sont les plus faibles".
Ainsi, il approuve le Sénégal l'ait compris, «en intégrant cette problématique dans la Stratégie nationale de développement économique et social». M. James se réjouit par ailleurs de la place des ONG et des populations dans la gestion des terres et de la micro-irrigation.

Selon lui, les résultats enregistrés par le projet Gdt en trois ans de mise en œuvre demeurent sans conteste une contribution de taille à la vision du Sénégal, qui est d'asseoir, à l'horizon 2026, un environnement politique, juridique, institutionnel et financier favorable à l'inversion de la dégradation des terres dans tous les écosystèmes pour une productivité durable et le bien-être de ses populations. «Ces résultats couvrent des domaines aussi variés qu'une meilleure connaissance et une meilleure intégration des pratiques d'irrigation durables dans la planification locale, le renforcement des capacités institutionnelles, communautaires et individuelle en matière de gestion durable des terres», a affirmé le Directeur du Pnud."


06/04/2014

L’impact des applications du Système Vétiver sur les terres et dans l'agriculture


 L’utilisation du vetiver - avant et après 


À l'heure actuelle, ou  il y a un besoin de plus de terres pour différents types d'utilisation, surtout pour la production agricole, nous sommes confrontés aux problèmes de la dégradation des terres due à l'érosion des sols et la surexploitation des terres cultivées. 

Les caractéristiques de vétiver qui se prêtent à être appliqué à comme une solution à ces problèmes y comprennent la production élevée de biomasse, peu de concurrence pour des éléments nutritifs du sol et de renfort du l’humidité des sols, la forte symbiose avec des microorganismes de la rhizosphère. Le vetiver et aussi très résistant aux maladies, les ravageurs et les produits agro-chimiques, et agit comme un clou vivant, mur vivant et un barrage vivant.

Les applications de la system vetiver sont la conservation de l’eau, la récupération, la réhabilitation et la stabilisation des sols. Les applications agricoles sont la prévention de l’érosion, amélioration de la fertilité des sols, l'amélioration de la matière organique, la conservation de l'humidité du sol, et la lutte antiparasitaire.

Les applications du système de vétiver ont les avantages suivants : simple et peu coûteux la technologie, les coûts de maintenance faibles, durable et ayant à la fois des avantages écologiques et économiques.

Extrait  de « L’impact des applications du Système Vétiver sur les terres et dans l'agriculture » par Narong Chomchalow, Coordonnateur du Réseau Pacifique du Vétiver, Président, Comité permanent de la sixième Conférence internationale sur le vétiver.

La présentation entière, en anglais peut être trouvée ICI.

26/01/2014

Le vetiver à l’Iran



Le « Système Vetiver » est partout. Cette présentation photographique http://www.vetiver.org/IRAN_canal_river_1913_op.pdf montre comment les Iraniens utilisent le vetiver pour stabiliser et éviter l’érosion des berges. Avec l’ensablement des fleuves comme en Casamance, cette technique devient très relèvent

Les Iranien utilise the « système vetiver » pour assainir les pentes sujettes à l'érosion, et l’utilise le système de vetiver pour stabiliser les sites d'enfouissement.